[International] – Témoignage Antoine RENAUD CORDEAU, étudiant québecois, sur son expérience à CESI Rouen

Publié le

Originaire de Montréal, Antoine RENAUD-CORDEAU, 23 ans, est étudiant à l’École de technologie supérieure (ÉTS), une constituante du réseau de l’Université du Québec spécialisée en génie appliqué.

Dans le cadre de ses études, et en vertu d’une entente tripartie entre l’ÉTS le CESI de Rouen et la société John Crane France), il vient de passer 5 semaines au sein de CESI École d’ingénieurs (Campus de Rouen) et a effectué un stage de 5 mois chez John Crane France (Déville-lès-Rouen. Son témoignage à la veille de regagner le Québec.

 

Pouvez-vous nous présenter brièvement votre parcours d’études au Québec ?

« Le parcours d’études au Québec est un peu différent de celui de la France. Je suis étudiant en génie des opérations et de la logistique à l’école de technologie supérieure (ÉTS), une école d’ingénierie à Montréal. Il ne me reste qu’un semestre d’études avant d’obtenir mon diplôme d’ingénieur ».

 

Pourquoi avoir choisi de venir en France, et pourquoi à CESI ?

« Je souhaite avoir la concentration « internationale » sur mon diplôme. Pour avoir cette concentration, je dois faire un séjour d’études à l’étranger, faire un stage à l’étranger et mon projet de fin d’études doit avoir une portée internationale. J’ai eu la chance d’étudier aux États-Unis durant le semestre d’automne 2017, il ne me restait plus qu’à trouver un stage à l’international. Mon école, l’ÉTS, a une entente tripartie avec le CESI de Rouen et la société John Crane France. Cette entente permet à un étudiant de l’ÉTS d’intégrer une cohorte du CESI durant 5 semaines et d’y réaliser un projet avec les autres étudiants de la cohorte. Puis, l’étudiant intègre John Crane France afin d’y faire un stage en ingénierie de 21 semaines. J’ai vu cette offre sur le portail d’offres de stage de mon école et, après avoir discuté aux deux autres stagiaires de mon école qui ont eu la chance de vivre cette expérience avant moi, j’ai décidé de postuler sur l’offre ».

 

Pouvez-vous revenir sur vos activités et missions en France, tant à CESI que chez John Crane France ?

« Au CESI, j’ai intégré le seconde année du cycle d’ingénieurs afin de participer à la réalisation d’un projet nommé « L’usine du futur ». J’étais comme un « vrai » étudiant CESI ; je devais participer à tous les workshops et j’ai contribué aux différents livrables qu’on avait à faire pour le projet ».

Chez John Crane France, j’ai intégré le département des opérations. Mon mandat principal a été de faire le plan de l’usine de A à Z dans le logiciel Solid Edge. J’avais à prendre les différentes dimensions du bâtiment, des machines, etc. et les intégrer dans ce plan. L’autre gros mandat que j’ai eu à réaliser a été de coordonner le projet de recherche et d’implantation d’un logiciel de panification de production ayant une interface avec SAP. J’étais le point de contact des différents fournisseurs ; je devais recenser nos besoins, traiter tout le volet légal du projet, etc. J’ai aussi travaillé avec le département d’amélioration continue pour d’autres plus petits mandats ».

 

Pouvez-vous nous parler du système d’enseignement  que vous avez pu découvrir à CESI en comparaison avec le système éducatif québécois ?

« L’alternance n’existe pas du tout au Québec. Je ne connaissais pas ce type de formation avant de venir en France. Au Québec, nous avons un système éducatif plus traditionnel avec des semestres de cours d’environ quatre mois et des semestres de stages. Je trouve que le système d’alternance est bien, car il permet à un étudiant de voir tout ce qui se fait en entreprise et de voir les tendances émergentes de l’ingénierie dans ses cours. Bref, je crois que les alternants sont très bien préparés pour le marché du travail à la fin de leur formation et peuvent être un très bon atout pour un employeur ».

 

Comment s’est passé votre intégration en Normandie ?

« Le département international de CESI Campus Rouen m’a aidé à trouver un logement avant mon arrivé en France et m’a également beaucoup aidé à me familiariser avec tous les services aux alentours de Rouen. Je me suis aussi fait des amis au CESI durant ma formation et ils ont su bien me montrer la région. Depuis mon arrivée, j’ai toujours senti que je me faisais traiter comme « l’un des leurs » et jamais comme un étranger tant à CESI que durant mon stage. De plus, la Normandie me fait beaucoup penser au Québec par rapport à leur culture et à leurs coutumes. Je ne me sentais pas trop dépaysé en venant ici ».

 

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

« À mon retour au Québec, j’aurai qu’un semestre d’études à compléter avant d’obtenir mon diplôme d’ingénierie. En vertu de la loi des ingénieurs, je dois travailler quelques années au Québec afin d’être certifié comme un vrai ingénieur. Par la suite, je compte travailler à l’international. Qui sait, j’aurai peut-être la chance de revenir travailler en France plus tard ! ».

 

L’ÉTS, une université spécialisée en génie appliqué

L’École de technologie supérieure est une constituante du réseau de l’Université du Québec. Spécialisée dans l’enseignement et la recherche appliqués en génie et le transfert technologique, elle forme des ingénieurs et des chercheurs reconnus pour leur approche pratique et innovatrice.

Depuis sa création, l’ÉTS poursuit une mission bien ancrée dans toutes ses activités : celle de répondre aux besoins du milieu industriel qui requiert des ingénieurs possédant non seulement un excellent bagage théorique mais également des connaissances pratiques. Pour ce faire, l’École entretient un partenariat unique avec le monde des affaires et l’industrie, aussi bien les grandes entreprises que les PME. Elle se distingue des autres établissements universitaires québécois tant par la formation appliquée qu’elle donne aux futurs ingénieurs que par ses activités de recherche, menées en collaboration avec et pour les entreprises.

Pour en savoir plus : https://www.etsmtl.ca/

 

A propos de la société John Crane France

PME de 185 salariés au sein d’un grand groupe international. JOHN CRANE France conçoit, fabrique et commercialise aux quatre coins du monde, des garnitures mécaniques d’étanchéité et des accouplements de transmission de hautes performances destinées à des secteurs industriels diversifiés (pétrole, chimie, papier, agroalimentaire etc ).

https://www.johncrane.com/about/fr/fr